Rechute de la leucémie

Écrit par les experts Ooreka

Toutes les leucémies sont susceptibles de connaître un épisode de rechute. C'est pour cela qu'une fois le traitement lancé, que ce soit le traitement des leucémies aiguës ou le traitement des leucémies chroniques et qu'il passe par une chimiothérapie ou un don de moelle osseuse, il est important de rester vigilant et d'opérer un suivi rigoureux.

Quand parle-t-on de rechute d'une leucémie ?

On parle de rechute de leucémie lorsqu'un cancer du sang réapparaît suite à la réussite d'un premier traitement. Tous les types de leucémies sont susceptibles de récidiver. En effet, les leucémies font partie des cancers qui récidivent les plus, en particulier les leucémies aiguës.  Généralement, la rechute présente les caractéristiques suivantes :

  • Les symptômes de la leucémie resurgissent ou bien ce sont les analyses qui révèlent que la maladie réapparaît (lors d'un examen de diagnostic).
  • La rechute s'effectue dans la moelle osseuse et/ou dans le sang.
  • Il arrive toutefois que le cerveau et le liquide céphalo-rachidien (LCR) soient les premiers atteints. C'est pour cette raison, qu'en cas de traitement de la leucémie aiguë, on procède parfois à un traitement préventif visant à empêcher les cellules leucémiques de se disséminer dans le système nerveux central (SNC, c'est-à-dire le cerveau et le LCR). Cette approche repose sur :
    • des injections de méthotrexate, de cytarabine ou d'un stéroïde directement dans le LCR ou en intraveineuse à forte dose ;
    • et/ou une radiothérapie du cerveau.

En cas de rechute, la mise en place d'un nouveau traitement de la leucémie doit être programmée afin de tenter d'obtenir une nouvelle rémission.

Options de traitement des rechutes

Les rechutes de leucémies peuvent être traitées de plusieurs façons :

  • chimiothérapie ;
  • greffe de cellules souches ;
  • ou essais cliniques.

Chimiothérapie

Pour traiter les récidives de leucémie, on peut renouveler le traitement de chimiothérapie. Dans ce cas, on pourra utiliser :

  • soit de nouveaux médicaments (différents de ceux employés lors du traitement initial) ;
  • soit des doses plus intensives.

On peut se servir des médicaments suivants : l'asparaginase, la cytarabine, la cyclophosphamide, la daunorubicine, la doxorubicine, l'étoposide, le méthotrexate, les stéroïdes (prednisone ou dexaméthasone) et la vincristine. On utilise également des facteurs de croissance.

Toutefois, si les patients sont porteurs du chromosome de Philadelphie, un traitement ciblé à base d'inhibiteurs de la tyrosine kinase (imatinib, dasatinib ou nilotinib) pourra être préférentiellement employé, tout comme dans le traitement des leucémies chroniques.

Greffe de cellules souches

C'est généralement en cas de rechute de leucémie que l'on propose une greffe de cellules souches. C'est très souvent le cas :

  • suite à une seconde rémission (même si elle n'est que partielle) ;
  • ou si un don de moelle osseuse est possible grâce à un donneur compatible.

On peut, par ailleurs, associer des greffes de cellules souches de deux types différents : une greffe classique et une autogreffe.

Essais cliniques

C'est également dans le cadre des rechutes que la participation à des essais cliniques peut être proposée.

Cas particulier des rechutes de la leucémie chez l'enfant

Quoique fréquentes, les rechutes de leucémie chez l'enfant sont particulières. En effet, leur prise en charge dépend de facteurs bien spécifiques :

  • le traitement qui a été employé la première fois (prophylaxie du système nerveux central (SNC) ou non, entre autres) ;
  • si la récidive affecte uniquement la moelle osseuse ou non (liquide céphalo-rachidien, cerveau, testicules sont-ils touchés ?) ;
  • le laps de temps qui sépare la rechute de la fin du traitement (de façon générale les enfants qui rechutent dans l'année qui suit la rémission sont plus difficiles à soigner que ceux qui font une rechute plus tard au cours de leur vie) ;
  • le type de leucémie, certaines étant plus difficiles à traiter que d'autres (leucémie aiguë lymphoblastique (LAL) à cellules T notamment).

En cas de LAL (80 % des cas), on renouvelle le traitement chimiothérapeutique avec une nouvelle phase d'induction et de nouvelles phases de consolidation et d'entretien. Chez l'enfant, pour une récidive, on associe le plus souvent ces médicaments : la vincristine, la dexaméthasone, l'asparaginase et la daunorubicine.

Si cela n'a pas déjà été fait, on traite le SNC par radiothérapie. On procédera de la même façon si les testicules sont concernés.

Si le risque de nouvelle récidive est jugé particulièrement élevé, on peut envisager une greffe de cellules souches. Cela est particulièrement vrai :

  • si la leucémie récidive pendant le traitement ou dans les 6 mois qui suivent ;
  • si une deuxième rechute intervient après un second traitement chimiothérapeutique complet ;
  • si l'on se trouve confronté à une LAL à cellules T ;
  • si un frère ou une sœur est compatible.

Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
HB
hassen bouzidi

biologiste medical | lbbm

Expert

claude andurand

hypnothérapeute, thérapie brève, orienté solutions | cabinet de psychothérapie

Expert

gisèle watbled

sophrologue, expert: acouphène,sommeil, parkinson | cabinet de consultation sophrovie.g.w.

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Autres sujets sur Ooreka


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !